L'Office de Tourisme du Solrézis vous souhaite la bienvenue à ECCLES...

 
  

    En plein coeur du Parc Naturel Régional de l'Avesnois, ECCLES, son étang et ses statues...
    


    
     • BEAURIEUX
     • BERELLES
     • CLAIRFAYTS
     • ECCLES
     • HESTRUD
     • LEZ-FONTAINE
     • LIESSIES
     • SOLRE LE CHATEAU
     • SOLRINNES
     • WILLIES

Eglise Saint-Martin du XVIème siècle

 


  Les Curiosités d' ECCLES...

• L'église St-Lambert (1543) en brique et pierre bleue, remaniée en 1574 et au XIXème siècle

• La Chapelle Notre-Dame-de-Liesse en brique et pierre bleue au lieu-dit La Folie

• Il existe quelques traces d'un ancien château seigneurial sur l'emplacement duquel a été bâtie la Ferme d'Eccles.


  
     Eccles est un village de défrichement des XIIème et XIIIème siècles ayant conservé le souvenir d'un seigneur châtelain, organisateur de la mise en valeur du sol. Il existe encore des traces d’un château seigneurial à l'emplacement de la ferme d'Eccles. Au sud du village, la ferme La Folie marque une phase plus tardive de défrichement, sur un plateau, au XVIIIème siècle. Le rebord abrupt de ce dernier domine l'étang de Borzies sur le territoire de Solre le Château.



Vue de Eccles
    

LE PATRIMOINE DES « ECCLOIS »


• Le village est cité pour la première fois en 1339 alors qu’il s’écrit «Ecles», son nom découlant probablement du mot franc « ek » qui signifie «chêne»  (en latin aesculetum). C’est aussi cette année que Jean, Seigneur d’Ecles devint l’un des signataires du traité passé à Bruxelles par lequel fut arrêté le mariage de Jean, fils de Jean, Duc de Brabant, et d’Isabelle, fille de Guillaume, Comte de Hainaut.

• En 1700, le village devient «Eccles». Il faisait autrefois partie du Hainaut et du Diocèse de Cambrai.  Outre une seigneurie, il se trouvait à Eccles plusieurs fiefs relevant de la pairie de Barbençon.

• L'église Saint-Lambert est de 1543. Elle fut remaniée en 1574 avec des pierres de remploi, à l'issue des destructions occasionnées par les guerres de religion. A l'intérieur se trouve une poutre de gloire (XVIème siècle) avec 2 statues classées, une Vierge et un Saint Jean. Aucun souvenir des seigneurs locaux n'a été conservé dans le bâtiment où la dévotion populaire était consacrée au Christ en croix.

• Qu'est-ce qu'une poutre de gloire ? Dans un certain nombre d'églises de France, la nef est séparée du chœur par une poutre, placée en hauteur, portant un crucifix et diverses décorations. Ce sont des Poutres de Gloire. Beaucoup d'entre elles sont très simples, en bois, même si leur forme est recourbée. D'autres ont gardé une ornementation (des crocodiles et des anges portant des blasons ou des instruments de la Passion du Christ par exemple).

• La Chapelle Notre-Dame-de-Liesse a été élevée par la famille Brogné au lieu-dit La Folie. Elle garde le souvenir du décès de leur fille de 18 ans, le 20 juin 1873, comme le précise une épitaphe, à l'intérieur du bâtiment.




La Mairie du Village  

Le XVIIème siècle nous livre des poutres de gloire baroques, tout en courbes et en lumière. Le XVIIIème siècle est plus sec et symbolique : une grande poutre droite par exemple. Après la Révolution, ce genre de décoration séparant le secteur sacré de la nef profane, disparaît peu à peu. Elle n'est plus dans l'esprit du Concile qui invite à se réunir autour de la même table.

    

©2003 Office de Tourisme du Solrézis - Hôtel de Ville Grand Place 59740 Solre le Château - Tél - 03 27 59 32 90
Webmestre - P. Desette - Crédit photographique - JM Faucompré et P Desette - Tous droits réservés