L'Office de Tourisme du Solrézis vous souhaite la bienvenue à HESTRUD...

 
  

    En plein coeur du Parc Naturel Régional de l'Avesnois, HESTRUD, son Musée-Café et son église à voûtes de bois...
    


    
     • BEAURIEUX
     • BERELLES
     • CLAIRFAYTS
     • ECCLES
     • HESTRUD
     • LEZ-FONTAINE
     • LIESSIES
     • SOLRE LE CHATEAU
     • SOLRINNES
     • WILLIES

Café-Musée-Restaurant de la Douane

 


  Les Curiosités d' HESTRUD...

• L'église à voûtes de bois Saint-Romain (XVIème siècle) possède un vitrail classé représentant l'Annonciation et un beau calvaire situé sur la voûte devant le chœur, tous deux du XVIème siècle.

• Promenades le long de la Vallée de la Thure.


   
     L'origine du nom d'Hestrud est controversée : peut-être d'Haistald, faisant référence à un «homme libre de la haie», et de rupt, «gué», ou de l'ancien français hestres, «hêtre», et du celtique ud, «hauteur», évoquant une «colline plantée de hêtres», ou dérivé de Sainte Hiltrude, dont la renommée a été grande dans la région, ou encore du mot franc heester, «taillis»...
     Au XIIème siècle, on trouve Hestru, Hestruth, Herstruz, Hestrus ou Hestrut. Au XIIIème siècle,on dit Hestrus. Au XVIIème siècle, on écrit Hestruen ou Haistru. Dès cette époque, on trouve aussi Hestrud et Estrud.



L'église Saint-Romain
      

LE PATRIMOINE DES « HESTRUDIENS »


• Le village fut fondé probablement au temps de l'occupation romaine.
Cependant, on ne trouve trace de son existence qu'en 866 lorsque «Haistrudis villa» est mentionné comme appartenant à l'Abbaye de Lobbes. Il abritait alors un moulin et une brasserie et du lin y était produit.

• On le découvrit aussi en 1145 lorqu'il fut donné à l'Abbaye de Liessies par l'évêque de Cambrai puis en 1147 sous le nom de «Hestruth». Au moyen-âge, c'était un fief de la pairie de Barbençon même s’il relevait de la seigneurie de Jeumont. Les abbayes de Liessies, Lobbes et Aulnes y possédaient de nombreux biens.

• L'église Saint Romain date du premier tiers du XVIème siècle. Elle fut construite en l'honneur de St Romain, abbé de Condate à la fin du IVème siècle. Le culte de ce solitaire est lié au souvenir de la dépendance envers l'abbaye de Lobbes au VIIème siècle. Un vitrail, consacré à l'Annonciation, est le témoignage d'un renouveau de la dévotion populaire au début du XVIème siècle. L'église porte les traces de plusieurs périodes de remaniements, à la suite des nombreuses destructions dues aux passages des troupes. Elle abrite les pierres tombales des mayeurs et des curés du lieu au XVIIIème siècle.

• Le village d’Hestrud fut à plusieurs reprises saccagé...
En 1185, il fut mis à mal par les soldats du Duc de Brabant qui incendièrent Cousolre, le village d'à côté.
En 1553, les troupes du Roi Henri II le saccagèrent à leur tour.
En 1651 et 1655, ce furent les raids des Français qui le ravagèrent.
En 1793, 1794 puis 1795, le village était le théâtre des combats opposant Français aux Autrichiens. Le bourg fut successivement occupé par les Prussiens, les Autrichiens et les Français.

• Le 14 juin 1815, Napoléon, qui se rendait d’Avesnes à Beaumont pour rejoindre Waterloo, s'arrêta à Hestrud. Un monument, l'abreuvoir de l'empereur, et une stèle commémorent cet évènement. La chronique rapporte : «Tandis que son cheval est abreuvé dans la Thure, l'empereur interpelle un jeune garçon, lui demandant s'il reconnaît celui qui lui parle. Le gamin acquiesce, ajoutant : " Vous croyez la victoire toujours attachée à vos pas, mais elle passe et disparaît comme l'eau de ce ruisseau. A votre place, je resterais tranquillement chez moi car demain votre étoile aura sûrement pâli ".»

• Kiosque à musique.

• Restaurant-Musée-Café de la Douane et des Frontières

• Stèle commémorant le passage de Napoléon.


      

     Créé en 1996, à la fois restaurant, café et musée, le Musée-Café de la Douane, lieu convivial, retrace l'histoire de la Douane et des frontières successives qui ont permis le rattachement de la région à la France.
     A travers des photographies anciennes, des documents et des uniformes des années 1850, il reconstitue la vie et le travail des douaniers. De nombreux objets témoignent d'une époque où la contrebande était active, l'Avesnois étant cerné de bornes frontières.

    

©2003 Office de Tourisme du Solrézis - Hôtel de Ville Grand Place 59740 Solre le Château - Tél - 03 27 59 32 90
Webmestre - P. Desette - Crédit photographique - JM Faucompré et P Desette - Tous droits réservés