L'Office de Tourisme du Solrézis vous accueille sur la page des légendes...

 
  

    LES LÉGENDES DU SOLRÉZIS ET DES ALENTOURS...
    


    
     • BEAURIEUX
     • BERELLES
     • CLAIRFAYTS
     • ECCLES
     • HESTRUD
     • LEZ-FONTAINE
     • LIESSIES
     • SOLRE LE CHATEAU
     • SOLRINNES
     • WILLIES

  

La véritable cause du
clocher penché

     L'église de Solre le Château, une construction du XVIème siècle, est facilement repérable à son clocher penché. Le 10 mai 1611, un incendie consumma l'ancienne flèche et une partie de l'église. Dans la remise en état de l'édifice, on substitua à l'ancien clocher (gothique sans doute) la belle flèche bulbiforme qui penche aujourd'hui mélancoliquement la tête vers la place.

     Le penchant de cette dernière s'explique doublement :
- par les fortes intempéries qui ont pourri le bois et déstabilisé la charpente ;
- par un défaut de fabrication au niveau du report des pièces de bois sur les murs périphériques et sur les corbeaux ancrés dans la maçonnerie à un niveau beaucoup plus bas...

     Miracle ! L'inclinaison du clocher ne remet pas en cause son équilibre !

 

SOLRE LE CHATEAU... LA LEGENDE DU CLOCHER

LA LEGENDE DU CLOCHER

    La ville possède un clocher singulier, énorme, bizarre et qui penche, comme la tour de Pise. Il penche en avant, mais sans compromettre son équilibre ! Les gens du pays ont cherché une explication à ce vice de construction, et ils ont trouvé ceci :

    « Les filles de Solre étaient jadis très dévergondées et souvent, quand il leur arrivait de se marier, des marmots les attendaient à la porte en appelant leur mère. Or, un jour, une vraie pucelle se présenta à l’église pour convoler en justes noces.
    Le clocher, dit-on, en fût si surpris qu’il se pencha en avant pour mieux voir la mariée qui passait sous le porche, en robe légitement blanche !
    En châtiment de sa curiosité, le ciel lui aurait infligé ce torticolis à perpétuité ! »
  
  
    Monsieur DEVISMES y a consacré quelques lignes en un joli poème...
    

« Elle est là, notre demoiselle,
Sous son fin voile de dentelle,
Blanche comme une colombe.
Et du vieux clocher, il retombe
Un carillon des plus joyeux
Sur des mariés très heureux.
Car la fillette a su garder
Sa couronne en fleurs d'oranger.
Elle la porte, les yeux clairs
Pour entrer dans le sanctuaire.
Et le beau clocher, tout surpris,
Se dit : " Mais, je suis un peu gris !
Quoi ! Une pucelle en ce lieu
J'en demande preuve au bon Dieu
Mais, de longtemps, je n'avais vu
Une épouse si ingénue,
Si fraîche, si pure et bénie !
Voyons combien elle est jolie !
Il se penche et se penche encore.
Mais notre Seigneur, qui déplore
Tant de curiosité sénile,
A dit à notre campanile :
" Pour ta punition, mon ami,
je te donne un torticolis
qui te durera très longtemps
jusqu'à la fin de tous les temps".
C'est pourquoi, au bord de la Solre
le clocher penche, et penche encore… »

©2004 Office de Tourisme du Solrézis - Hôtel de Ville Grand Place 59740 Solre le Château - Tél - 03 27 59 32 90
Webmestre - P. Desette - Crédit photographique - N Cailliau - D Marquis - Tous droits réservés